Forest produisait des 2CV « à la carte »

Nous avions déjà précédemment eu l’occasion de voir des véhicules étranges assemblés à Forest. Ces véhicules qui semblent résulter de la combinaison de deux voir plusieurs modèles. Quand il s’agit d’un véhicule non restauré avec un historique connu, l’analyse en détail devient très intéressante et on ne peut que conclure que le véhicule est sorti comme ç des chaînes d’assemblage de Forest.

Le véhicule décrit ci-dessous est de 1957. Avant 1960, les numéros de châssis attribués aux 2CV de Forest étaient tous séquentiels et on ne pouvait donc pas déterminer son type en fonction de son numéro de châssis.
Il s’agit ici d’une combinaison entre un modèle « AZ » et un modèle « AZL ».

Ce qui est spécifique à l’AZ :
Les roues en 400 sans trou pour les enjoliveurs
Le tableau de bord « simple »
Les garnitures de porte en toile cirée grise
La jupe arrière (avec son éclairage)
Les ailes arrière sans feux
La capote longue
Les manivelles ne sont pas fixées sur le tablier

Ce qui est spécifique à l’AZL
La baguette aluminium vissée sur le pourtour les portes
Les baguettes en aluminium sur les portes
Les pare-chocs en aluminium
Les protections d’ailes en aluminium
La baguette en aluminium sur le bas de caisse
Les sièges avant indépendants
La baguette en aluminium sur le capot

Voici les éléments qui font penser que cette voiture a bien été assemblée comme tel à l’usine.
Ce qui fait dire que ce n’est pas une « AZL » :
Outre les éléments spécifiques à l’AZL qui manquent, il n’y a pas de trace de la présence d’une porte de coffre. De plus, s’il y en avait eu une, au début de l’année ’57, la jupe arrière était trouée afin de réaliser un tiroir pour la roue de secours.
Ce qui fait dire que ce n’est pas une « AZ » :
La baguette en aluminium qui entoure les portes est très spécifique et difficile à placer. Il s’agit de toutes petites vis qui demandent de percer la carrosserie à de nombreux endroits. Cette baguette est en plusieurs parties donc la dernière est peinte de la couleur de la carrosserie.

Cette voiture contient un carnet de bord avec tous les kilomètres qu’elle a parcouru ainsi que la raison de ces voyages. Si la voiture avait subi une modification cosmétique, celle-ci aurait certainement été mentionnée dans le carnet.

Evolution de la barre de support des phares

De 1949 à 1950 : premier modèle de barre de phares

Ce modèle est antérieur à la production forestoise et il n’est mentionné ici qu’à titre d’information.
La traverse est ronde, non aplatie (à l’emplacement de la bobine). Deux pattes métalliques soudées permettent de fixer la bobine.

De 1951 à la fin du mois de juin 1954

C’est cette barre de phare que nous retrouverons sur les 2CV A produite à l’usine de Forest.
Elle comporte une partie plate au milieu de la partie horizontale afin de pouvoir y appuyer la bobine.
Les 2 pattes de support de bobine triangulaire sont modifiées de sorte que seule la partie basse persiste. Une vis permettant de fixer un fil de masse relié à la base de la goulotte de remplissage d’huile. Cette vis se trouve alternativement du côté gauche ou du côté droit en fonction de l’année.
A 541-01
Support assemblé des phares, avec support de bobine A et AU

De juillet 1954 à la fin du mois de décembre 1960

Il n’y a plus de partie plate pour le support de la bobine. Le tube horizontal est donc à nouveau complètement cylindrique. La bobine a, par ailleurs, changé de forme.
Les 2 pattes de fixation disparaissent. La bobine est maintenant cylindrique et elle est fixée au moyen de 2 supports en bakélite vissés (2 trous de 4mm de diamètre avec 123mm d’entraxe sur la barre transversale pour fixation des 2 supports de la nouvelle bobine).
Une vis de masse est positionnée directement sur la barre transversale à l’arrière du trou de gauche.
AZ 541-01
Support assemblé des phares, sans support de bobine, deux trous de 4mm à 123mm d’entraxe de fixation de la bobine.

De décembre 1960 à mars 1963
Avec le changement de capot, une patte supplémentaire est soudée. Elle sert à pouvoir fixer la béquille de capot.
AZU
Le remplacement du capot s’affectuant plus tard, l’ancien modèle est encore monté de décembre 1960 à novembre 1961.
Ce nouveau modèle remplace le support monté depuis juillet 1954 à partir de novembre 1961.

De mars 1963 à septembre 1968

Quelques variantes
AZ 541-01a
Support de phares depuis mars 1963.
AZU 541-01
Support assemblé des phares sur AZU.
AZU depuis novembre 1961
AZ 541-01d
Support de phares depuis mars 1963
AZ 541-01e
Support de phares en 12 volts depuis mars 1963

Les premiers 602cc (moteur M4)

En parallèle à l’AZA et l’AZU, l’AZAM6 et l’AK350 reçoivent une nouvelle barre de phares compatible avec ce nouveau moteur. La partie horizontale de la barre de phare contourne l’alternateur situé au-dessus de la pipe d’échappement/admission.

De septembre 1968 à février 1970

Variantes
AZ 541-01f
Support de phares en 6 volts pour l’Allemagne depuis septembre 1968
AZ 541-01g
Support de phares en 12 volts pour l’Allemagne depuis septembre 1968

De février 1970 à septembre 1974

La barre de phare qui avait été conçue pour l’AK350 est utilisée sur la 2CV4 et la 2CV6.

De septembre 1974 à fin de la production


La barre de phares est élargie pour pouvoir supporter les phares rectangulaires.
Elle est assez similaire à la précédente sauf que les pieds ne sont plus cylindriques mais à angles prononcés.
Lors du retour aux phares ronds, la barre de phare garde sa grande largeur.

Le support de la batterie

Le premier modèle de fixation de la batterie est en fer en forme de U. Les tirants lateraux sont plats et soudés.

A partir de septembre 1954, un accessoire porte bidon est monté occasionnellement entre 1955 et 1956.

En décembre 1956 apparait l’option lave-glace sur l’AZL. Il faut trouver un système pour fixer la réserve d’eau. Un petit panier est alors fabriqué pour contenir le bidon de réserve d’huile ainsi que la réserve d’eau du lave-glace. Ce petit panier est soudé à barre de fixation de la batterie.

En fin d’année 1960, le panier est modifé de sorte que le support de lave glace se trouve devant le support de bidon d’huile.

En fin d’année 1966, La sortie de lave-glace n’est plus positionnée sur la baie de pare-brise mais est située au milieu du capot proche de la charnière. C’est à ce moment qu’apparait également le lave-glace sur les 2CV assemblées en France.
La réserve d’eau du lave-glace n’est plus positionnée dans le panier contre la batterie mais est dirtectement fixée sur le tablier. Le panier subit une modification dans le courant de l’année suivante.

Dans le courant de l’année 1968, les accords avec Mobiloil sont remplacés par des accords avec Total et il n’y a plus d’emplacement pour le bidon d’huile de réserve.

Les différents modèles d’ailes arrière

Les 2CV assemblées à Forest ont eu, sur certains modèles, des ailes arrières différentes des modèles français. Que ce soit par l’adjonction d’un enjoliveur, d’un phare ou même par une échancrure.

Les modèles de bases seront cependant équipés des mêmes ailes arrières que sur les modèles français.
Le premier modèle est l’aile dont le galbe se termine de façon ceintrée. Ces ailes sont souvent appelées à bout pointu. Elle seront montées jusqu’en 1966.

Lorsqu’en 1954 paraît le modèle à Présentation Améliorée (2CV AL), les ailes arrières de ce modèle sont équipées d’un feu arrière de Traction monté sur un support en aluminium. Elles onté également un sabot de protection contre les gravillons et une baguette enjoliveur dans le prolongement du feu arrière.

En 1956, le feu arrière de Traction est remplacé par un clignotant de Traction. Le support en aluminium est également modifié pour correspondre à la taille de feu clignotant.

En 1958, le premier modèle de l’AZL3 est équipé d’ailes arrière avec sabot anti-gravilon mais également un enjoliveur de bas d’aile dans le prolongement de l’enjoliveur de bas de caisse.

En 1959, toujours sur l’AZL3, pour faciliter le remplacement de la roue, les ailes arrière sont échancrées.

La 2CV Sahara possède également des ailes spécifiques à ce modèle

En 1966, le bout des ailes arrière est plus large. Ce modèle d’aile va équiper les 2CV jusqu’à la fin de la production.

Bon anniversaire!

Une petite merveille qui fête ses 60 ans!

On ne connait pas encore toute l’histoire de cette 2CV AZL mais voici déjà quelques épisodes de sa vie.

C’est à la fin du mois d’avril, début du mois de mai 1957 que cette 2CV beige El Paso est assemblée à l’usine de Forest.
Il y a donc tout juste 60 ans qu’elle sortait des chaînes de production.
Nous sommes dans la dernière année de production de l’AZL. Elle sera, en effet, remplacée par l’AZLS (AZS) dès la fin de l’année 1957.

Durant sa vie, elle a subi quelques modifications mais n’a jamais été restaurée. Elle est dans un état de conservation incroyable pour son âge.
Elle a appartenu à un agriculteur qui devait avoir monté une gallerie surplomblant le capot et l’habitacle de la voiture. Nous retrouvons des points d’attache de cette gallerie au niveau des buttoirs de pare-chocs avant, au niveau de l’arrière des ailes avant et au niveau de l’arrière de la caisse.

En 1957, l’AZL a normallement des buttoirs de pare-chocs en aluminium. Ceci n’aurait probablement pas été assez solide pour supporter le poids de la gallerie. Ces buttoirs ont donc été remplacés par des buttoirs en fer.

Cette 2CV est équipée d’un système “grande ouverture de coffre” artisanal mais de très belle facture.

Autocollant code de la route

Bonjour,

Dans les années ’60, les compagnies d’assurance distribuaient des petits fascicules conenant le code de la route simplifié.
Dans ces carnets figurait (parfois) un autocollant avec les panneaux les plus fréquemments rencontrés sur la route.

Cet autocollant se colllait en général sur le pare-brise.

Sur une 2CV AZL de 1957


Sur une 2CV AZ de 1961

Voici une tentative de reproduction de cet autocollant en vue de l’utiliser sur une 2CV de 1955 quand la restauration sera terminée.

Jusqu’à présent, j’ai trouvé assez peu d’information sur le sujet. Si vous en savez plus, n’hésitez pas à prendre contact.

Evolution de la poignée du frein à main

Il se peut que cet article ne soit pas exhaustif. N’hésitez pas à revenir vers moi pour m’apporter plus d’informations.

Poignée-canne chrome

La Notice d’Entretien mentionne ceci : “Pour le serrer, tirer et enclenchez le en tournant légèrement la poignée vers la droite”
Elle fonctionne en effet très simplement par appui de la colonne crantée sur un cliquet à ressort quand la poignée est “à 4 Heure”:

Cette tirette avec poignée en métal chromé va évoluer en 2 phases:
De 1949 à fin Aout 1954 (sur 2CV A et AZ)
A partir de la rondelle de butée, la tirette a une longueur de 427mm et un diamètre de l’axe de 12mm.
Le support a 11mm de largeur hors tout niveau clavette. Le ressort seul (11mm de large jusqu’en sept.54) fait office de cliquet.
A partir de Septembre 54 (sur 2CV AZ et sur AZM3 jusqu’en septembre 1966)
Le diamètre de la tirette de frein à main passe à 13mm.
La poignée de prise en main est rallongée pour un meilleur accès et passe à 180mm depuis la rondelle de butée.
Le support est modifié. Il est renforcé et sa largeur passe à 14,5mm hors tout niveau clavette.
La sécurité est renforcée à partir de septembre 1954 niveau frein à main avec l’apparition d’un cliquet en plus du ressort (14mm de large à partir de sept 54)

Ce modèle de poignée a été monté sur les 2CV A, AZ, AZM3 jusqu’en septembre 1966.

Poignée avec simple bouton pressoir

Elle est de forme ovoïde, gris rosé. La tirette porte la référence AW (AW 454 3) et la poignée AM (AM 454 49 /a).
Ce modèle est monté sur les 2CV 4×4, l’AZAM6 (depuis janvier 1965) et l’AK350 (depuis mars 1963) jusqu’en septembre 1966. Ce modèle a également été monté sur l’AMI6.

Poignée avec verrouillage de forme plus trapue et de couleur gris rosé

La tirette porte la référence AK 454 3 et la poignée, AM 454 49 b /c
Elle est utilisée depuis septembre 1966 sur l’AK350 (jusqu’à la fin de la production), l’AZAM6 et l’AZM3 (jusqu’en avril 1967), sur l’AZ (jusqu’en mai 1968).

Poignée avec verrouillage de forme plus trapue, de couleur noire avec bouton gris

La poignée noire porte la référence AM 454 d/e
Elle est utilisée depuis le mois d’avril 1967 sur l’AK350, sur l’AZAM6 et l’AZM3 jusqu’à la fin de la production.

Poignée utilisée depuis février 1970 jusqu’à la fin de la production


La poignée noire porte la référence AM454 248a
Elle équipera tous les modèles à partir de février 1970.
Ce modèle de frein à main existe en différentes longueurs car elle a été utilisée également sur la Dyane et la Mehari. Les longueurs disponibles sont 42, 45 et 50 cm

Les enjoliveurs montés sur les 2CV vues en Belgiques

Bonjour,

Dans ce sujet, nous ne parlons pas d’enjoliveurs accessoires mais bien d’enjoliveurs montés sur les modèles d’origine.
Tout ceci concerne encore une fois la 2CV vue depuis la Belgique.
Le premier enjoliveur qui apparait sur la 2CV est celui monté sur la 2CV Présentation Améliorée (2CV AL) en 1954. Cet enjoliveur se monte sur des roues en 400.
Il est monté sur les 2CV AL, les 2CV AZL, les 2CV AZL3 jusqu’en 1958, les AZUL jusqu’en 1958.

En 1958 cet enjoliveur est remplacé par un enjoliveur plus grand qui sera utilisé sur l’AZS, l’AZL3 et l’AZUL jusqu’au passage des roues en 380.

En 1959, dès que les roues passent en 380, un petit enjoliveur apparait. Il est monté sur l’AZL3, l’AZS et l’AZUL.

Dès 1961, les 2CV à Présentation Améliorée (2CV AZS, AZL3, AZUL) sont équipées des enjoliveurs de l’AMI6. Ils se carractérisent par un bord large et sont en aluminium.

Lors de la sortie de l’AMI8, les enjoliveurs qui l’équipent sont d’un modèle identique à ceux qui équipent l’AMI6 mais en inox.

En mai 1967, lors de la sortie du modèle “Export” en france, le look des 2CV AZM3 et AZAM6 est modifié et l’enjoliveur de type AMI8 est cerclé d’une extension en plastique de la marque Gala.

Ensuite vient l’enjoliveur en inox de la Dyane, celui qu’on voit le plus souvent sur les 2CV. Il n’est cependant monté que sur peu de modèles.
Sa première apparition c’est sur la série limité SPOT (1976)
Il équipera par la suite la 2CV6 Club (mais pas sur tous les modèles), les différentes Charleston, les 2CV Dolly et quelques séries limitées (Cocorico, France3, …)

En finalement, pour le marché belge et hollandais, la série limités Perrier possède également ses enjoliveurs spécifiques.

Evolution du volant de la 2CV jusqu’en 1970 (vue de Belgique)


Photo Citroen Communication

En 1949, en France, le volant est en fer et peint en noir. La production en Belgique ne commence qu’en octobre 1952. Ce volant restera présent jusqu’en octobre 1953. Nous ne connaissons malheureusement pas de 2CV assemblée à Forest avant octobre 1953, dans un état suffisemment proche de l’origine, pour savoir si cette couleur était également utilisée.


Photo Citroen Communication
A partir d’octobre 53, en France, le volant sera gris foncé AC118 alors que sur les 2CV assemblées à Forest, il sera gris clair. Pour l’évolution des couleurs des volants en France, je vous conseille l’excellent site des 2CV à capot ondulé.


2CV A de novembre 1953 assemblée à Forest
Notez que la couleur du tube de volant est le noir.
A partir du mois d’avril 1954 apparait la 2CV à Présentation Améliorée, également appelée 2CV AL (2CV A Luxe). Mais ce n’est qu’à partir du mois de novembre 1954 qu’apparait le volant luxe surmonté d’un enjoliveur.


2CV AZL du milieu de l’année 1955
Ce volant luxe sera monté sur les modèles suivants : 2CV AL, 2CV AZL, 2CV AZL3, 2CV AZLS

En mars 1963, aussi bien en France qu’en Belgique, apparait la 2CV AZAM (appelée AZM3 en Belgique).

Ce volant équipe la 2CV AZM3 de mars 1963 à mai 1967 et l’AZAM6 de janvier 1965 à mai 1967. Pour être complet, il faut également signaler que ce volant a équipé les 2CV AZUL dans un premier temps et ensuite les 2CV AKL jusqu’en mai 1967.

En mai 1967, avec la sortie, en France le l’AZAM Export, un changement de look s’opère. On passe du gris au noir.

2CV AZAM6 de 1967

Ce volant noir a équipé les modèles suivants : la 2CV AZM3 de mai 1967 à 1968, la 2CV AZAM6 de mai 1967 à 1968, la 2CV AKL de mai 1967 à 1968.

Lorsque fin 1967, l’usine de Forest est chargée de l’assemblage massif de camionnettes (y compris pour la France), la production de la berline diminue. Un grand nombre de 2CV berline destinées à l’Allemagne et aux Pays-Bas sont alors montées en France. Bien que très similaires à celles assemblées à Forest, elles se reconnaissent par leur numéro de châssis et par le volant de la Dyane.

Volant de la Dyane équipant les 2CV assemblées en France pour les Pays-Bas et l’Allemagne de 1967 à 1970.

A partir du milieu de l’année 1967, la 2CV AZA (ainsi que l’AZU et l’AK350) assemblée à Forest est équipée d’un volant peint avec une peinture de type Epoxy noire. Ceci lui donne un aspect plastifié au volant.

Marquages des vitres sur les 2CV des années ’70 et ’80

Bonjour,

Pour une restauration proche de l’origine, un des points qui est souvent observé est le marquage des vitres. Ce marquage permet de confirmer l’origine de la voiture ainsi que le moment auquel le vitrage a été produit.
Pour les 2CV assemblées à Forest, les fournisseurs de vitrage sont “Les glaceries réunies (Jemeppe)”, Soliver et Sobelver. La forme des inscriptions a évolué au fur et à mesure mais il n’y a pas d’indice permettant d’évaluer l’année de production.
Voici quelques exemples :

Soliver

Les glaceries réunies (Jemeppe)

Lors de l’ICCCR aux Pays-Bas en 2016, j’ai eu la chance de rencontrer Damien qui est féru de détails et qui se demande pourquoi les détails historiques des 2CV d’après 1970 sont souvent négligés. Il m’expliquait que sur les vitrages des 2CV françaises et portugaises (Saint-Gobain et Covina) depuis les années ’70, on retrouve ce type d’indice.
En effet, le mois et le dernier chiffre de l’année civile de fabrication sont indiqués. Le mois est indiqué par une lettre: A janvier , B février, C mars, D avril, E mai, F juin, G juillet, H août, J septembre (le I n’est pas utilisé par risque de confusion avec le 1) ,K octobre, L novembre, M décembre.
Il reste encore une source de confusion possible par exemple A4 peut-être janvier 74 ou 84, J8 septembre 78 ou 88. Mais différencier une 2CV à 10 ans près n’est pas insurmontable.

Saint-Gobain

Covina

Observez bien vos vitres. Pour qu’elles puissent logiquement être celle de votre 2CV, elles doivent être antérieures à la voiture. Par exemple une 2CV de janvier 1986 peut avoir des vitrages de 1985 mais pas de mars 1986.

« Older posts

© 2020

Theme by Anders NorenUp ↑

www.000webhost.com