L'usine de Forest


Photo Citroën

Jusque 1980, l'usine Citroën se situait dans le carré formé par la rue Saint Denis, la rue des Carburants, la rue des Vieux Etangs et le boulevard de la 2ème Armée Britannique à Forest.

Une usine ouverte en fanfare en 1926 et fermée en 1980.

Les premiers modèles montés étaient des B14, suivis par des C4, des Rosalie, des Tractions Avant, des 2CV, des ID/DS, des Méhari, des Panhard, des LN et des Lohr.

Pendant les années de guerre, les activités de Forest restent limitées, entre autres, à la réparation et à l'équipement des voitures au gaz de ville, au gazogène et à l'acétylène. L'usine a souffert des bombardements. Elle reprend toutefois sa propre production en 1946, pour atteindre un record de 73 175 véhicules sortis des chaînes de montage en 1972. Mais la crise pétrolière marque les années 70 et la demande décroissante de voitures neuves après cette crise a amené la direction française à fermer l'usine en 1980.

Le 17 décembre 1980, à 14h00, toutes les machines furent arrêtées pour toujours, laissant là toute un gamme de véhicules que Citroën avait mis sur le marché pendant toiutes ces années.
De 1948 à 1980, 1 047 661 véhicules et voitures Citroën ont été contruits dans cette usine située au sud-ouest de Bruxelles. 30 000 voitures avaient été construites avant la guerre.


Photo Citroën prise lors de l'ICCCR de Chevetogne

Une usine fonctionne aussi comme un baromètre. Si les ventes étaient bonnes, alors tout le monde était content. Si les ventes étaient mauvaises, alors l'usine était menacée de fermeture ou simplement fermée.
La 2CV fut produite sans interruption de 1952 à 1977. A partir de 1977, nous savons que la production de tous les types d'AZ a été interrompue pour reprendre quelques mois en 1980. Une étude datée du 28 janvier 1980 établi le coût de la remise en marche de la fabrication de la 2CV à Forest.

A l'heure actuelle nous ne savons pas exactement quels types de véhicules AZ ont été produits en 1980. La seule certitude c'est que les premières 2CV Charleston y ont été construites (voir les détails sur la page à propos de la 2CV Charleston).

L'usine de Forest n'était pas construite sur un seul niveau comme les usines actuelles du groupe Citroën (Aulney - Rennes - Vigo), mais elle était construite verticalement et donc composée de différents niveaux, ceci afin d'économiser de la surface au sol. Elle était une réalisation des années 1950 comme les autres vieilles usines Citroën telle que l'usine Panhard (Porte d'Ouvry), Gutenberg, Saint Charles, etc...
Le "Quai de Javel" était une exception car elle était construite sur un seul niveau.


Photo donnée par un collectionneur

A l'usine de Forest il existait, du côté du boulevard de la 2ème Armée Britannique, un bâtiment de quatre étages reliés entre eux par deux ascenseurs et une rampe en colimaçon qui permettait l'accès des voitures depuis le rez-de-chaussée jusqu'aux différents étages.

Au premier étage, on trouvait les voitures arrivées en fin de chaine de fabrication, avec ou sans nécessité de retouche. On y trouvait aussi une petite chaine ou on réalisait le nettoyage extérieur et intérieur des véhicules ainsi que la réception des documents de bord. Plus tard en 1979, c'est aussi à cet étage que l'on frappait les numéros de châssis des Visa.


Source : Citroënët

Au deuxième étage, on trouvait la fabrication des carrosseries des 2CV, AZV et AK.


Source : Citroënët

Au troisième étage, on trouvait la préparation des gros éléments de carrosserie des AZL, AZV et AK.

Au quatrième étage, appelé "sellerie", on fabriquait les sièges avant et arrière des 2CV, AK, Méhari, LN et Visa. Après découpe et assemblage des tissus.

Le véhicule "Lohr", spécialement fabriqué pour la France et destiné aux parachutistes, était lui fabriqué sur une petite chaîne non mécanisée. Les chariots sur lesquels on avait placé les châssis étaient poussés à la main, et ceci afin de réduire les investissements. La production maximum journalière était de 5 véhicules.


Photo Citroën prise lors de l'ICCCR de Chevetogne

Une usine automobile comptait, et compte d'ailleurs toujours aujourd'hui, de nombreuses activités et de nombreux postes de travails. Entre autres, la peinture, le magasin des pièces..., la cuisine, le réfectoire du personnel et de la direction. Tout ceci était prévu.


Photo Citroën prise lors de l'ICCCR de Chevetogne

Le long de la rue Saint-Denis, il y avait une sorte de tour qui abritait l'administration et la direction.

En 1980, un avis au personnel a été diffusé et on pouvait y trouver : "A la demande de Citroën France, le Conseil d'Administration de la société belge des Automobiles Citroën se trouve dans l'obligation de vous annoncer que, compte tenu de l'état du marché automobile et de la situation insurmontable et irréversible dans laquelle se trouve son usine du 82, rue Saint-Denis à Forest, il se voit contraint d'y arrêter définitivement toutes activités".


Source : Citroënët

Le 17 décembre à 14h, la production s'arrêta. Des années plus tard, au même endroit, a été construite une nouvelle usine automobile, celle de Volkswagen.


Photo Citroën prise lors de l'ICCCR de Chevetogne


Désolé pour la mauvaise qualité. N'hésitez pas à m'envoyer une photo de meilleure qualité si vous avez.

Cette page fait partie d'un ensemble : Les filles de Forest

www.000webhost.com